"Par l'art seulement nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n'est pas le même que le nôtre. Grâce à l'art, au lieu de voir un seul monde, le nôtre, nous le voyons se multiplier." (Marcel Proust)
"Mais ne lisez pas, comme les enfants lisent, pour vous amuser, ni comme les ambitieux lisent, pour vous instruire. Non, lisez pour vivre." (Gustave Flaubert)

"C'est un des privilèges prodigieux de l'Art que l'horrible, artistement exprimé, devienne beauté et que la douleur rythmée et cadencée remplisse l'esprit d'une joie calme." (Charles Baudelaire)

mardi 30 décembre 2014

Bilan lectures + top 10 2014

Lectures Octobre-Décembre 2014 :


Octobre 2014 :

1) Ada ou l'Ardeur, Vladimir Nabokov -  9,5/10.  
2) Dublinois, James Joyce - 8/10  
3) Comprendre le pouvoir, 3e mouvement, Noam Chomsky
4) Le Brigand, Robert Walser - 9/10  
5) Le Procès, Franz Kafka - 10/10  
6) Le Roi Lear, Shakespeare - 10/10  
7) Richard III/Roméo et Juliette/Hamlet, Shakespeare - 10/10  
8) Les Buddenbrook, Thomas Mann - 8,5/10  
9) Lolita, Vladimir Nabokov - 8/10  
10) L'Homme sans qualités tome 1, Robert Musil - 10/10  
11) La Métamorphose, Franz Kafka - 10/10


Novembre 2014 :

1) Nouvelle histoire de Mouchette, Georges Bernanos - 8/10
2) Une maison de poupée, Henrik Ibsen - 9/10
3) L'Homme sans qualités tome 2, Robert Musil - 10/10
4) Vineland, Thomas Pynchon - 8,5/10
5) La Montagne magique, Thomas Mann - 7/10
6) Le Conte d'hiver, Shakespeare - 9/10
7) Macbeth, Shakespeare - 10/10
8) Le Sous-sol (trad. La Pléiade), Dostoïevski - 9/10
9) Le Loup des steppes, Hermann Hesse - 8,5/10


Décembre 2014 :

1) Sur les falaises de marbre, Ernst Jünger - 7/10
2) Molloy, Samuel Beckett - 9,5/10
3) Malone meurt, Samuel Beckett - 9/10
4) L'Innommable, Samuel Beckett - 9,5/10
5) Il n'y a de richesse que la vie, John Ruskin
6) Le Duel et autres nouvelles, Anton Tchekhov - 8,5/10
7) Les deux sacrements, Heinrich Böll - 6,5/10
8) Nouvelles de Pétersbourg, Gogol - 8,5/10
9) Jules César, Shakespeare - 9/10
10) Le Joueur, Dostoïevski (trad. Markowicz) - 8/10
11) Faust et le second Faust (trad. Gérard de Nerval), Goethe - 9,5/10 pour la 1ère partie (2e partie non notée car traduite partiellement)
12) Les Affinités électives, Goethe - 9/10
13) Le Rayon vert, Jules Verne - 7/10
14) Le Roi se meurt, Ionesco - 8/10


Top 10 romans 2014

10) Mansfield Park
Mon préféré de Jane Austen. Un ton et un contenu plus mature bien que l'ironie mordante de l'auteure soit toujours présente. Et en prime, une conclusion surprenante qui en fait un roman vraiment à part dans l’œuvre de la romancière anglaise. La critique ici



9) Les Années d'apprentissage de Wilhelm Meister
Le livre qui a lancé et qui demeure la référence dans le genre du Bildungsroman allemand. Entretemps, j'ai lu beaucoup d'éléments biographiques de la vie de Goethe, ainsi que son Faust et les Affinités électives, et mon admiration pour cet homme, véritable génie universel, ne cesse de grandir. On reconnaît l'homme dans ses convictions et sa sensibilité dans chaque page qu'il a écrite et ce Wilhelm Meister, dont je me souviens fort mal au demeurant, ne fait pas exception. La critique ici


8) Le Brigand
Quelque peu déboussolé au départ par sa structure narrative originale, j'ai néanmoins adoré ce magnifique livre écrit par Walser. Ce personnage de vagabond, Walser lui-même, dans son innocence apparente, nous renvoie en miroir l'aliénation croissante de nos sociétés modernes. Et l'écriture de l'auteur est tout simplement divine. La critique ici


7) Ada ou l'Ardeur
Mon premier Nabokov, et certainement pas le dernier (j'ai également lu et parlé de Lolita ici). Une des plus belles plumes qu'il m'ait été donné de lire. La critique ici
 

6) Le Jeu des perles de verre
Ma plus grande surprise de l'année. Je n'avais jamais lu Hesse, la quatrième de couverture m'a longtemps découragé de m'y plonger... Et à l'arrivée, c'est tout simplement un des mes livres préférés. En particulier, l'incorporation de nombreux éléments de la philosophie bouddhiste et hindouiste m'ont énormément plu. Une expérience spirituelle magnifique. La critique ici


5) Le Moulin sur la Floss
George Eliot a créé un des personnages féminins les plus tragiques que j'aie lus. Maggie Tulliver, entre mortifications et souffrances innombrables, démontre une force d'âme exceptionnelle, entre résignation et abnégation. Un des livres les plus tristes, émouvants, et révoltants. La critique ici



4) Molloy/Malone meurt/L'Innommable
Difficile de rester indemne au sortir de la lecture de la trilogie romanesque de Beckett. La voix singulière qu'il donne à ses narrateurs, le dépouillement du langage, le désespoir et le néant qui traversent chaque page constituent une gigantesque parabole de la condition humaine, condamnée à vivre et à "continuer". La critique ici


3) Le Procès
MA relecture de l'année. Je suis encore hanté par ce monde absurde et implacable créé par Kafka, où aucun personnage n'est et ne peut plus être "humain". L'humour, presque omniprésent, est un des plus dérangeants que j'aie lu et renforce grandement ce malaise. La critique ici


2)  Les Détectives sauvages
Si la qualité de la prose devait être le seul critère en littérature, ce livre serait mon numéro 1 de l'année. J'ai été littéralement renversé par la prose poétique de Bolaño. Et la multiplication des personnages dans la seconde partie du roman, sous forme de témoignages éclatés, loin d'être une faiblesse, est la principale force de ce livre. La critique ici



1) L'Homme sans qualités
Le roman le plus impressionnant que j'aie lu cette année. Aborder tant de thèmes différents et en faire un mélange aussi complet et réussi constitue un tour de force unique et magistral tant l'équilibre y est fragile. Et pour ne rien gâcher, c'est superbement écrit et extrêmement drôle. La critique ici




Sur ce, je vous souhaite à tous de bonnes (re)lectures pour 2015 !

5 commentaires:

  1. Je vois que t'es meilleur que moi pour incorporer des images à tes messages. ;) Avant j'étais capable mais bloggeur a fait des changements. Quelques surprises pour ton top 10, je pensais que tu allais placer Kafka en premier mais c'est vrai que L'homme sans qualités est difficile à classer deuxième. ;) Bolano en deuxième, je pensais le voir en 7 ou 8 mais bref, c'est toujours difficile de classer tous ces bons auteurs. J'ai commandé le Virginia Woolf de Quarto aujourd'hui, j'ai vraiment hâte de le lire et en plus il fait 1300 pages, donc que du bonheur. J'ai hâte aussi à tes prochaines critiques en 2015. Ce qui est le plus difficile avec un blog selon moi c'est de persévérer année après année, de trouver le temps d'écrire même quand ça ne nous tente pas. Bonne continuation et bonne année 2015 !

    RépondreSupprimer
  2. En faisant un tel classement pour la première fois, je me suis rendu compte à quel compte c'est beaucoup plus difficile que ça en a l'air... Le premier classement que j'en avais fait, à titre d'essai, était totalement différent (en ce qui concerne les places) de celui publié au final. Le Kafka était mon choix initial comme numéro 1 mais avec le recul, le Musil est vraiment celui qui m'a le plus impressionné. Et j'ai longtemps hésité entre le Bolano et le Kafka pour la 2e place, mais je pense que le Bolano est le mieux écrit des deux mais leur style est si différent (l'un est un poète, l'autre plus réaliste) que c'est difficile d'être objectif...
    Je ne sais si mes articles seront toujours aussi longs à l'avenir. J'ai toujours un peu de mal à me lancer, n'ayant jamais de plan préétabli, et en rédiger d'aussi longs me prend un temps parfois considérable. Mais j'espère continuer à publier, plus ou moins, à une fréquence hebdomadaire comme je le fais actuellement.
    Bonne année 2015 à toi aussi et bonne lecture pour le Quarto de Virginia Woolf, que je vais moi aussi très bientôt m'offrir et que j'ai vraiment hâte de lire ;)

    RépondreSupprimer
  3. K. comme Kafka alors ? ;-) J'arrive à l'instant de chez Jimmy , et découvrir deux blogs comme le vôtres me réjouit fort !
    Les blogs français sont souvent " pollués" par beaucoup de littérature contemporaine "facile" ; j'éprouve un certain soulagement à voir que des jeunes gens comme vous lisent essentiellement des classiques ou de la littérature contemporaine exigeante :-))
    Bonne continuation ! ( il est vrai qu' il est dur de durer ...;-)

    RépondreSupprimer
  4. Oui effectivement le K. est un hommage à Kafka, un de mes écrivains préférés :)
    Je suis tout à fait d'accord sur ce que tu dis sur la littérature contemporaine "facile", que j'évite par simple ennui et surtout parce qu'il y a tant de livres bien plus intéressants à lire et que notre temps de lecture est si précieux !

    Je viens de faire un tour rapide sur ton blog, il est très intéressant et me rappelle une fois de plus qu'il faut vraiment que je me mette à lire Virginia Woolf (amusant de voir qu'en début d'année je tenais le même discours :))

    Merci pour ton message de soutien et à bientôt :)

    RépondreSupprimer
  5. À bientôt pour d'autres échanges , n'hésite surtout pas à commenter chez moi ;-)

    RépondreSupprimer

Ajouter un commentaire